FFDys43

La fédération française des Dys a pour but d’accompagner les familles et de mieux faire connaître et reconnaître les troubles Dys. Elle est composée d’associations sur la dyspahsie, dyslexie, dyspraxie, Troubles de l’Attention…

Sur le plan départemental, l’association qui représente la FFDYS est Avenir Dysphasie 43. Nonobstant elle a pour mission d’accompagner toutes les familles touchées par les troubles Dys et même les familles ayant des enfants HP ou porteurs de TSA. L’association ne veut pas laisser des familles dans le désarroi.

Sur le département de la Haute-Loire, les besoins sont énormes, à commencer par le diagnostic. En effet, il n’y a pas de neuropédiatre spécialisés dans les troubles des apprentissages et il est difficile d’obtenir des bilans des professionnels et d’être aiguiller correctement. Cela s’apparente souvent à un parcours du combattant. L’association chercher à pouvoir accompagner les familles au niveau de toutes les différentes démarches qu’ils peuvent faire auprès de la MDPH et de l’école. Il faut prendre le temps d’échanger avec les familles pour comprendre la problématique spécifique de l’enfant et bien souvent il est nécessaire d’orienter celles-ci vers d’autres professionnels afin qu’elles puissent faire tous les bilans complémentaires et avoir un diagnostic exhaustif. L’association souhaite également pouvoir sensibiliser les différents acteurs qui gravitent autour des jeunes. Ainsi, nous proposons des formations et des mises en situation sur les troubles dys aux enseignants, aux élèves, aux AESH, aux profs de sports extra-scolaires, aux entreprises qui vont employer des personnes dys. De nombreux projets sont en cours de construction. Depuis l’an dernier, nous avons organisé une journée nationale des Dys grâce à la collaboration de l’association Bulle de Parentalité. Association avec laquelle nous travaillons depuis en collaboration totale.

L’association a besoin de financement afin de pouvoir mener à bien ses projets et pour pouvoir aider les familles. A ce jour, certaines d’entre elles n’ont pas les moyens de payer des bilans professionnels et sans ces bilans il n’est pas possible d’obtenir des aides de la part de la MDPH et de mettre en place les rééducations pourtant primordiales pour les personnes porteuses de troubles Dys. Il serait aussi important que nous puissions avoir une salle afin de recevoir les familles. A ce jour, ce sont les bénévoles qui se déplacent dans tout le département pour visiter les familles et les aider dans leurs démarches. Cela engendre de gros frais sans compter les temps de trajets. Cela est très chronophage.

Les troubles Dys représentent 10% de la population, il est indispensable de les aider à bien vivre dans notre société.

Dr. Anne Garcia

Représentante FFDYS 43, Présidente AAD 43